Eglise Notre-Dame, Grand-orgue

La vue générale du buffet

 

 

Le premier orgue a été construit en 1850 par le facteur bordelais Trouillet et comptait 34 jeux. Le buffet ressemble à celui de Saint-Jean d'Angély et mesure 6,62 mètres de large.

 

 

L'orgue a été entièrement reconstruit en 1966 par Robert et Jean-Loup Boisseau (de Poitiers) qui à cette époque, construisaient l'orgue de Notre-Dame de Royan et restauraient le célèbre instrument de Notre-Dame de Paris.

 

 

Robert et Jean-Loup Boisseau connaissaient et entretenaient depuis de longues années le célèbre orgue Clicquot de la cathédrale de Poitiers ; c'est imprégné de celui-ci qu'ils ont réalisé Notre-Dame de La Rochelle.

 

 

L'orgue actuel comprend 35 jeux répartis sur trois claviers et un pédalier. La transmission est entièrement mécanique. Il y a 2351 tuyaux.

 

 

On y trouve donc toutes les grandes registrations de la musique classique française : plein-jeu, jeu de tierce, fonds d'orgue et grand choeur d'anches. Ce qui rend cet instrument particulièrement intéressant dans l'interprétation de la musique classique française (Couperin, de Grigny, Clérambault, Marchand, Boyvin, Du Mage, etc...) et dans la musique baroque allemande (Bach, Buxtehude , etc...)

 

La richesse de ses sonorités permet également de jouer la musique contemporaine.

 

 

Les plus grands organistes ne s'y trompent pas : Marie-Claire Alain, Michel Chapuis, Francis Chapelet, André Isoir.... sont venus se produire sur cet instrument. Il compte aujourd'hui parmi les plus intéressants de la région avec Poitiers, Royan, Saintes, Luçon.

 

 

L'instrument participe à la vie culturelle de la ville de La Rochelle ainsi qu'à la vie cultuelle de la paroisse du centre-ville en se faisant entendre lors des messes dominicales (10h30). 

 

  


    Composition

 

Images